Un nouveau blog

Conquis par la blogomania actuelle, me voilà donc, nouveau pion sur le gigantesque échiquier de la blogosphère… Il semble traditionnel d’ouvrir son blog en expliquant la démarche qui l’a motivé, et en présentant l’orientation qui sera la sienne : je sacrifierai donc à l’usage.

Ecrire un blog ne procède pas pour moi d’une démarche naturelle. Tenu par un devoir de réserve que je m’efforcerai de ne pas enfreindre et qui, dans une certaine mesure, se posera finalement comme un gage d’objectivité, il me paraissait en effet impossible de concilier l’écriture d’un blog où, par essence, l’auteur est appelé à s’engager, et mon statut actuel. Sauf à transformer l’exercice en un tissu de constats superficiels, sans analyses, et partant, dénué du moindre intérêt.

Pourtant, les quelques mois qui s’annoncent m’offrent la liberté de me consacrer pleinement à la réflexion et à l’écriture, et  je pense être parvenu à un compromis qui me permettra, sans enfreindre la neutralité à laquelle je suis astreint, de partager avec les lecteurs mon analyse du monde et de la société actuels, et ce faisant, je l’espère, d’offrir un éclairage nouveau qui ouvrira des pistes de réflexion.

Le premier axe de questionnement auquel j’entends m’intéresser concerne la géopolitique et la complexité du monde dans lequel nous vivons. Ambition présomptueuse, dira-t-on, mais après deux années exceptionnelles au cours desquelles j’ai eu la fantastique occasion de traverser vingt-sept pays parmi les plus divers, des côtes d’Afrique de l’Est ravagées par la misère, à la splendeur démesurée des tours de Kuala Lumpur, en passant par le développement volontaire mais chaotique de l’Inde, je pense disposer du recul nécessaire pour développer une analyse solide, qu’il m’a paru intéressant de faire partager. Je consacrerai donc un certain temps, sur la base de mes carnets de voyage, à rendre compte de la diversité et de la complexité des rivages de l’Océan Indien, où se concentre l’essentiel des défis et des enjeux du XXIème siècle : la pauvreté et la famine, la piraterie également, de la Corne de l’Afrique, les dangers d’un Afghanistan encore instable et d’un Pakistan, état nucléaire en proie à des tensions tribales délétères, l’effervescence d’une Asie du Sud-Est qui constituera dans quelques années le coeur économique de la planète.

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… » Retrouvant l’état d’esprit du marin, engagé dans cette aventure humaine exceptionnelle et avide de découvrir de nouveaux horizons, je m’efforcerai de mettre en perspective les réflexions que ces pays m’ont inspirées avec leur actualité, souvent tumultueuse, toujours passionnante et enrichissante. De fait, le développement de la piraterie en Somalie ou les tensions indo-pakistanaises inhérentes aux attentats de Mumbaï, trouvent leurs sources dans les difficultés sociales ou institutionnelles criantes de ces pays, qui en font des terreaux extrêmement fertiles du brigandage ou du terrorisme.

On le voit, loin d’être égoïste, mon ambition est d’ancrer ce blog dans une dynamique d’échanges et de confrontation d’opinions : il n’y aura dans mon propos ni regrets ni forfanterie, mais seulement le constat et l’analyse lucides d’une réalité qu’il faut assumer, et j’espère que la discussion qui s’ensuivra permettra à chacun d’approfondir et d’enrichir sa réflexion.

Pour autant, je quitterai, au gré de l’actualité, ce point de vue global pour me consacrer à des problématiques plus locales  : ce sera ainsi l’occasion de s’intéresser à des questions plus européennes, institutionnelles, sociales ou sociétales. Là encore, j’espère trouver chez mes lecteurs l’écho nécessaire pour engager une discussion fructueuse.

Lieu d’échanges, « Assoun as possible » se veut donc un catalyseur d’idées : ouvrant des pistes de réflexion et offrant des éclairages neutres et lucides, j’espère pouvoir contribuer à – et également m’enrichir de –  la réflexion de tous. Bonne lecture !

LC.

Publicités

4 réponses à “Un nouveau blog

  1. La choune, president assoun as possible

  2. Et en plus tu oses signer L.C!

  3. Bienvenue.
    Le marin que tu es devrait pas mal apprécier les vents violents et le climat instable de nos contrés virtuelles.
    Bonne chance
    A.B.

    • julienassoun

      Merci Alain.
      Il est vrai qu’il faut savoir naviguer dans ces courants parfois hostiles et en tout cas changeants.
      Mais l’exercice me parait enrichissant et je m’y consacre avec d’autant plus d’enthousiasme que mon emploi du temps actuel me le permet.
      J’apprécie toujours autant tes analyses extrêmement pertinentes et admirablement tournées : tu commentes certains sujets sur lesquels je demeure volontairement discret, mais ton point de vue est souvent éclairant.
      Amitiés,
      JA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s