La France et le stockage de l’électricité

Je publie ici la synthèse de mon rapport sur le stockage de l’électricité, réalisé avec mes camarades Rémi Ferrier et François Peaudecerf, que je remercie.

L’intégration croissante des énergies renouvelables intermittentes, associée à une demande toujours plus exigeante, impose aux systèmes électriques d’être toujours plus flexibles. Les technologies de stockage peuvent répondre à ce besoin, en permettant que production et consommation s’écartent temporairement.

Mais ces technologies n’ont pas le monopole de la flexibilité. Des alternatives classiques, comme les moyens de production modulables ou les interconnexions entre territoires, sont également mises en œuvre, et le stockage reste souvent peu attractif en raison de coûts trop élevés et de modèles d’affaires encore trop incertains.

Aujourd’hui, en France, la flexibilité du système est assurée efficacement, à la fois par 5 GW de stockage hydraulique et par des solutions conventionnelles (moyens de pointe, interconnexions, décalage de la demande), qui peuvent encore être développées. Dans ce contexte, elles apparaissent comme la réponse privilégiée face à un accroissement du besoin de flexibilité.

En revanche, dans d’autres pays comme le Japon, les USA et l’Allemagne, les alternatives montrent leurs limites et le stockage trouve sa place pour optimiser le portefeuille des solutions de flexibilité. Le marché des technologies de stockage est ainsi en train de grandir dans le monde.

Leader traditionnel dans l’électricité et dotée d’atouts technologiques et industriels dans le domaine du stockage, la France pourrait valoriser à l’export son savoir-faire et ses efforts de recherche. Cependant, face à des concurrents internationaux disposant d’un marché domestique et soutenus par leurs Etats, cela suppose de bâtir une stratégie industrielle nationale pour consolider la filière. Dans ce cadre, nos DOM-TOM, où le contexte électrique spécifique rend le stockage pertinent, pourront constituer un terrain d’expérimentation idéal et une vitrine commerciale.

Pour construire des politiques cohérentes, il est nécessaire d’être clair sur leurs objectifs. Le stockage de l’électricité ne constitue pas un enjeu énergétique à court terme en France métropolitaine. C’est en revanche une opportunité pour notre industrie : une politique industrielle adaptée, soutenant l’innovation et la montée en compétence de la filière, peut permettre de mieux la saisir.

JA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s